Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 14 août 2014

LE CHOIX DU NOM ADAM

LE CHOIX DU NOM ADAM



Introduction

Nous lisons dans Genèse chapitre 2 que Dieu a appelé l'Homme ADAM.

Pourquoi le nom Adam ? Pourquoi pas un autre nom ?

Nous allons voir que le nom Adam donné à l'Homme qui a été chassé du jardin d'Eden, comporte en réalité tout le plan de Dieu pour notre rédemption.

Commençons par prendre et comprendre ce que signifie chaque lettre en hébreux de ce nom.

Voyons ensemble ce que ce nom Adam veut dire, en hébreu. A-D-A-M

A = Aleph – D = Daleth – A = Aleph – M = Mem

Aleph : L'unité suprême- l'homme immanent ou l'homme de la création (monde de la création), le second des quatre mondes de la Kabbale qui est celui de la manifestation ou émanence divine et omniprésente, monde d'ordre purement spirituel et divin au-delà des mondes cosmiques.

Daleth : Initiale de Deleth (la porte). 
C'est le lieu de passage et de discontinuité entre les mondes spirituels participant de l'émanation et les mondes manifestés. Au lieu de passage en ce point frontière, l'homme est encore dans son état « céleste et parfait » tout en étant déjà dans son état de créature faillible.
C'est le monde de Yestirah (monde de la formation céleste) qui n'est plus de nature intrinsèquement spirituelle car effectivement créé.

Mem : Initiale de Meth ( la mort)
Mem nous situe après le franchissement de la porte et fait d'Adam l'homme terrestre, matériel, qui a quitté sa perfection première mais qui conserve en son sein, la trace de sa vérité et de sa nature initiale, comme des étincelles couvant sous la cendre. Nous sommes dans le monde d'Assyah, le plus dense des quatre mondes, le monde de la fabrication, le monde du fait.

L'homme devenait donc Adam de nature terrestre et mortelle !

Mais nous constatons dans le « Daleth » que l'homme conserve en lui sa nature « céleste » « spirituelle » originelle.

Dieu avait donc dès la création d'Adam prévu que l'homme pourrait retrouver son identité première, celle que nous avons en Aleph.

Malgré la déchéance d'Adam, nous avons conservé en nous cette nature spirituelle qui ne nous a pas été enlevée.
2
ll est important dans cette étude de remettre chaque mot à sa place.

Nous avons été créés : ESPRIT - AME et ensuite CORPS ( Habit de peau ).

Genèse 7/7

« L'Eternel façonna l'homme avec de la poussière du sol, il lui insuffla dans les narines le souffle de vie, et l'homme devint un être vivant »

A cette étape de la création, l'homme était Esprit ( souffle de vie ) et âme ( devint un être vivant ).

L'homme était donc dans le jardin d'Eden  Esprit + âme = corps glorieux

Adam est devenu l'homme : Esprit + âme + corps ( habit de peau ).

Dieu a voulu que cette trinité ne se déconstruire jamais.

Malheureusement pour des questions sans doute religieuse, au fil du temps il y a eu une joyeuse confusion âme/esprit et on a fait des deux une seule entité, ce qui fausse complètement la véritable nature à laquelle nous appartenons et tout ce qui en découle par rapport au plan de Dieu.

Vous pourrez constater que plus de 200 fois dans la Bible, le mot âme est présent, indépendamment du mot esprit.

Revenons au nom Adam.

Aleph – Daleth – Aleth – Mem

Comme nous l'avons vu plus haut chaque lettre à une signification particulière et révélatrice de ce qui s'est passé au jardin d'Eden et la suite des événements.

Au moment où l'homme est chassé du jardin il y a un enchainement qui est le suivant :

L'homme était en Aleph, le monde de l'émanation c'est-à-dire spirituel, le monde de Dieu.

Lorsqu'il est chassé, il passe par Daleth, la porte entre le monde spirituel et le monde matériel, mais il garde en lui son origine Aleph.

Il franchit la porte et arrive dans le Mem, c'est-à-dire le monde périssable, il devient un homme mortel par son habit de peau.

Il a donc fait le parcours : Aleph > Daleth > Mem

De l'être glorieux à l'être mortel, mais en conservant en lui la trinité esprit + âme.

Notre nature, notre identité est : Esprit + âme, le Mem n'étant que l'habit de peau pour le temps où nous sommes sur terre.


Nous sommes Esprit -âme et corps.

L'Esprit doit diriger l'âme !

L'âme doit diriger le corps ! ( l'enveloppe )

Au fil du temps, Dieu se rend compte que de plus en plus c'est le corps qui dirige l'âme et que l'âme ne tient plus compte de l'Esprit.

Genèse 6 / 5

« L'Eternel vit que les hommes faisaient de plus en plus de mal sur la terre : à longueur de journée, leur cœur ne concevait que le mal »

Genèse 6 / 11

« Aux yeux de Dieu, les hommes s'étaient corrompus et avaient rempli la terre d'actes de violence. Dieu observait ce qui se passait sur la terre, il vit que le monde était corrompu, car toute l'humanité suivait la voie du mal »

A cette période, la chair dominait complètement l'âme et non plus l'inverse.

C'est le déluge prononcé par Dieu pour éliminer l'homme.

Un homme trouve grâce aux yeux de Dieu : Noé !

Genèse 7/1

« Puis l'Eternel dit à Noé : Entre dans le bateau, toi et toute ta famille car je ne vois que toi qui soit juste au milieu de tes contemporains »

Une nouvelle génération est donc mise en place sur terre.

C'est le plan A de Dieu

Je vous invite à lire où relire la Genèse pour mieux comprendre le plan A de Dieu pour sauver l'homme.

Arrivons au peuple Hébreux.

Dieu choisit Moïse pour les délivrer de l'esclavage en Egypte.

Nous voyons dans Exode 17/1 que le peuple Hébreux était confronté à l'écoute de leurs besoins humains plutôt que de s'orienter vers Dieu.

De nouveau, il est clair que le corps ( l'être de chair ) dominait l'âme que Dieu voulait animer.

Il serait trop long dans cette étude de rentrer dans les détails, mais nous pouvons voir tout au long de l'histoire du peuple Hébreux, le nombre de problèmes que rencontrait Moïse face à ce peuple que Dieu lui avait confié.


Dieu veux redonner sa place à l'âme.
Dieu crée un « électro-choc » ce sont les dix commandements et toute la loi de Moïse.

Dieu veut démontrer ce qu'il attend de l'âme de chacun et comment cette âme doit dominer le corps.

Lorsque l'âme est dirigée par l'Esprit, le corps ne peut que suivre.

Je reviendrai plus tard sur cette affirmation.

Dieu veut que l'homme redevienne Esprit – âme et corps et non pas que le corps domine l'âme en négligeant l'esprit.

Les dix commandements et la Loi font ressortir ce que l'homme devrait être selon Dieu si son âme était dirigée par l'Esprit.

Mais Dieu sait que l'être de chair domine l'âme et il crée une sauvegarde, pour ne pas à avoir recommencer de supprimer l'homme, « Le Souverain Sacrificateur »

Toutefois, cette solution n'a aucune permanence dans le temps et ne peut compenser réellement le fait que l'âme ait toujours tendance à se laissé dominer par le corps.

Alors Dieu a un plan B qui sera définitif : JESUS-CHRIST

Jésus va tout accomplir pour redonner à l'Esprit et à l'âme qui doit avoir sa place dans les lieux célestes et dans notre corps.

Jésus va donc parcourir le chemin inverse de celui qu'à emprunté Adam.

C'est-à-dire : Mem – Aleph – Daleth – Aleph

De Mem pour revenir à Aleph, du mortel pour revenir à l'éternel.

Il va tout accomplir, les dix commandements, la Loi et les prophètes.

Il va souffrir pour que nous n'ayons pas à souffrir,  être pauvre pour que nous n'ayons pas à l'être.

Il va rassasier son Père de toute sa volonté pour l'homme.

Et il va nous tracer un nouveau chemin.

Comment va être tracé ce chemin ?

Il naît d'une jeune vierge qui a trouvé grâce aux yeux de l'Eternel.

Marie est directement « couverte » par le même Esprit, que celui qui a donné vie à Adam.

Jésus naît dans un corps mortel ( Mem ) avec en lui l'âme et l'Esprit, ceux du jardin d'Eden, qui habitaient Adam et Eve ( Aleph ).

Jésus a du tracer le chemin par le début, c'est-à-dire revêtir un corps mortel, comme le notre.

L'ouverture de ce chemin :

Matthieu 3 / 13-15

Jésus demande à Jean-Baptiste de le baptiser.

Nous savons que le baptême de Jean était un baptême basé sur la repentance. 

Un changement d'attitude qui nécessitait un effort personnel de changement de vie.

Jésus n'avait certainement pas besoin de repentance et de changement de vie !

Matthieu 3 / 15

« Accepte pour le moment, qu'il en soit ainsi ! Car c'est de cette manière qu'il nous convient d'accomplir tout ce que Dieu demande »

Jésus repart du ( Mem ) et ouvre le chemin, c'est la première étape.

Matthieu 3 / 16

« Aussitôt après avoir été baptisé, Jésus sortit de l'eau. Alors le ciel s'ouvrit pour lui et il vit l'Esprit de Dieu descendre sous la forme d'une colombe et venir sur lui »

Deuxième étape :

Le Saint- Esprit confirme sa présence en Jésus. C'est le ( Aleph )

C'est le début du retour : Mem > Aleph

Jésus accomplit tout ce qu'il doit accomplir en manifestant déjà la « grâce »

Jésus est condamné et crucifié.

Jean 19 / 30

« Quand il eut goûté le vinaigre, Jésus dit : Tout est accompli. 
Il pencha la tête et rendit l'esprit »

La traduction grecque dit : il remit l'esprit.

Jésus ressuscite le troisième jour. Dieu a agi exactement comme il l'a fait pour la création d'Adam. «  Il souffla dans ses narines un souffle de vie »


C'est la troisième étape du chemin.

Jésus par sa résurrection refranchit la porte : Mem > Aleph > Daleth, pour revenir définitivement à Aleph.

Le nouveau chemin est tracé : 

Mem > Aleph > Daleth > Aleph

C'est exactement le chemin inverse d'Adam : 

Aleph > Daleth > Aleth > Mem

Le chemin d'Adam menait à la mort, le chemin de Jésus amène à la vie !

Jésus a créé ce nouveau chemin pour que nous puissions l'emprunter !

Hébreux 10 / 20

« Il nous en a ouvert le chemin ( du Sanctuaire : Aleph ), un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, c'est-à-dire à travers son propre corps »


Comment allons-nous emprunter ce nouveau chemin ?

Jésus nous en a fait la démonstration, étape par étape.

N'oublions pas nous sommes : esprit – âme – et corps, ce qu'était parfaitement Jésus quand il était sur terre.

Première étape du chemin : le baptême par immersion !

Jésus n'avait pas besoin de ce baptême, il l'a pris pour que nous puissions le prendre et qu'il ait une réelle signification.

Si Jésus ne l'avait pas fait quelle preuve aurions nous de sa valeur ?

Malheureusement, la religion a complètement occulté l'importance et la valeur de ce baptême, en le négligeant totalement au bénéfice d'une appartenance à une dénomination, par un pseudo-baptême ressemblant plus à une inscription qu'à une prise de conscience.

En faisant cela, elle rejette ce que Jésus a accompli lui-même et demandé.

Lorsque nous prenons le baptême, ce n'est plus le baptême de Jean-Baptiste car Jésus est intervenu et a tout accompli.

Le baptême de Jean-Baptiste impliquait un « changement » par des efforts personnels, puisque Jésus n'avait pas encore tout accompli.

Mais maintenant, Jésus siège à la droite du Père, il est dans sa gloire.

Le baptême que nous prenons maintenant est la reconnaissance de Jésus comme notre Sauveur et l'acceptation de la grâce.

C'est le baptême de la mort à la vie : Mem > Aleph > Daleth > Aleph

Deuxième étape : Le Saint- Esprit

C'est lui qui nous convainc de péchés et de la reconnaissance de Jésus comme notre sauveur.

Actes 1 / 8

« Mais le Saint-Esprit descendra sur vous ; vous recevrez sa puissance et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'au bout du monde.

C'est le Aleph ( Esprit de Dieu )

Nous sommes à ce point à la deuxième étape de : 

Mem > Aleph

Il faut maintenant franchir la troisième étape !

Aleph >Daleth

Je ne savais pas qu'en commençant cette étude des 4 lettres formant le nom Adam, j'allais avoir autant de « rhéma » sur ce que cela entraîne.

A cette étape, je reviens à cette notion capitale de notre trinité : esprit – âme et corps

Le corps glorieux est  Aleph = Esprit + âme ( création d'Adam )

Notre enveloppe, notre habit de peau cache ce corps glorieux, mais il est existant.

A noter que la valeur numérique de ADAM : Aleph 1   Daleth 4   Aleph 1   Mem 40, fait un total de 46  ce qui est le nombre de chromosomes dans chaque cellule de l'homme, répartis en 23 paires.

Lorsque nous prenons le baptême par immersion en toute conscience de ce qu'il représente, il se passe un phénomène dont nous n'avons pas forcément conscience.

La Parole nous parle d'une nouvelle naissance.

Cette nouvelle naissance ne peut se produire par notre corps , il est mortel et destiné à retourner à la poussière.

Notre réelle identité, celle de notre création est : Aleph : Esprit + âme

 l'Esprit est éternel, il ne peut donc naître de nouveau.


Nous avons vu plus haut dans cette étude que l'âme s'était laissée assujettir par le corps et de ce fait la communion Esprit-âme devenait totalement anorexique, l'âme n'étant plus nourrie par l'Esprit.

La régénération, la nouvelle naissance est celle de l'âme !

C'est ce renouveau qui va permettre à l'Esprit de diriger l'âme qui à son tour assujettira le corps et non plus l'inverse.

La nouvelle naissance, c'est l'être nouveau dont l'âme est dirigée par le Saint- Esprit.

Il y a un deuxième point important dans cette nouvelle naissance, nous n'appartenons plus au monde.

Jean 17 / 16

« Ils n'appartiennent pas au monde, comme moi-même je ne lui appartiens pas »

La nouvelle naissance, l'être nouveau : Aleph retrouve ses origines et n'appartient plus au monde.

Faisons cette expérience, remplaçons le mot « monde » par le mot « terre »

Je reprends la même phrase :

« Ils n'appartiennent pas à la terre, comme moi-même je ne lui appartiens pas »

En fait nous devenons des « extra-terrestres »

L'enveloppe est terrestre depuis la chute d'Adam, mais l'âme et l'esprit sont de nature céleste.

C'est pourquoi il est dit que nous appartenons au Royaume céleste !

Avant le baptême, nous étions uniquement « terrestre », notre corps, (habit de peau ) prédominait sur notre âme ( notre vie dans le corps) et toutes les souffrances, toutes les émotions, tout ce que subissait notre enveloppe, influençait fortement notre âme puisque l'Esprit en était éloigné.

Tous les problèmes que nous pouvions ressentir dans notre corps se répercutaient sur notre âme.

Toutes les pathologies qui en résultaient étaient soignées par le corps ( Mem ) pour soigner l'âme.

Rappelez-vous ce que dit Paul :

« C'est pourquoi, il y a parmi-vous tant d'infirmes et de malades »
Il en parle au sujet de la Sainte Cène et c'est volontairement que je le site maintenant.


Quelle doit-être notre nourriture ?

Nous avons pour nourrir notre enveloppe tout ce que nous offre la terre : des fruits, des légumes, des céréales et de la viande.

C'est la nourriture dont nous avons besoin pour nourrir notre enveloppe mortelle mais cette nourriture ne nous empêche pas de perdre la vie, quelle  qu'en soit la qualité.

Pour nourrir notre esprit, nous avons le Saint-Esprit qui nous a été envoyé par Jésus, afin de nous édifier.

1 Corinthiens 14 / 2 et 4

«  En effet celui qui parle en langue, ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c'est en esprit qu'il dit des mystères »

« Celui qui parle en langue s'édifie lui-même.... »

La Parole, la Bible est un testament  inspiré et écrit pour nous indiquer, nous informer de notre identité céleste.

Le « rhéma » la Parole révélée par le Saint- Esprit nous permet de connaître le royaume auquel nous appartenons.

Comment allons-nous nourrir notre âme, qu'est-ce que Dieu a prévu ?

Rappelez vous la Pâque avec Jésus et ses disciples : Ils partagent le pain et le vin.

Jésus leur demande de se rappeler de cette cène tout au long de leur vie.

C'est la troisième étape !

Jean 6 / 54

« Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et moi je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est vraiment un breuvage »

Par ces propos, nous sommes très loin d'une Sainte-cène commémorative, religieuse, qui fait ressortir une pseudo -condamnation de la part de Dieu si nous la prenons sans être en règle avec lui, comme on l'entend souvent dans les églises atteintes de religiosité, mais là il s'agit d'une nourriture et d'un breuvage.

Nous prenons pour notre corps mortel de la nourriture et un  breuvage.

C'est par cette nourriture passant par le corps que nous pouvons vivre, avec comme réserve la qualité des produits que nous absorbons, sans compter sur les médicaments qui sont sensés nous guérir et qui souvent ont des effets secondaires qui perturbent notre santé.

Cette nourriture passant par le corps nourrit en priorité notre corps mortel, mais ne nourrit pas réellement notre âme ( issue du Aleph ).

Pour ceux qui sont nés de nouveau, pour la nourriture réelle et puissante de notre âme, nous avons la Sainte-Cène, c'est ce qui ressort de ce que dit Jésus lorsqu'il parle de son corps et de son sang.

Notre âme ( Esprit-âme  Aleph ) se nourrit de la Sainte-Cène !

Le pain et le vin que nous prenons est une nourriture réelle, pas un symbole ! 

C'est une réalité physiologique, substantielle comme une « perfusion » qui arrive des lieux célestes et qui est porteuse de puissance, de régénération, de guérison, de résurrection, de rajeunissement, une véritable nourriture qui était celle d'Adam et Eve !

C'est pourquoi il est tellement insisté dans les écritures de la « puissance » qui vient d'en haut ! Jésus insistant sur ce que représente son corps et son sang.

N'oublions pas ce qu'a dit Jésus :

« Je suis le cep et vous êtes les sarments »

La sève qui coule dans le cep est celle qui alimente le sarment !

La sève est dans le monde du  « Aleph », nous sommes les sarments dans le monde du « Mem »

La sève vient de la puissance d'en haut ! et c'est cette sève qui coule dans notre âme, c'est-à-dire dans la vie abritée par notre habit de peau, mais c'est notre véritable nourriture, en tant que participant à la nature céleste.

Ephésiens 3 / 20

« A celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut réaliser infiniment au-delà de ce que nous demandons ou même pensons, à lui soit la gloire dans l'Eglise et en Jésus-Christ pour toutes les générations et pour l'éternité. Amen ! »

L'enveloppe, dans laquelle nous sommes enfermée nous limite, tant par l'utilisation de notre cerveau ( moins de 15% de sa capacité ), ce qui limite nos pensées, l'utilisation de notre puissance physique, et la difficulté de gérer nos émotions.

Par contre, avec la puissance du Saint-Esprit sur nous, notre âme n'est plus limitée.

C'est pourquoi Philippe a été transporté d'un endroit à un autre, Jésus marchait sur l'eau, 
la fournaise n'avait aucun effet sur Chadrac, Mechac et Abed-Négo, les lions ne pouvaient attaquer Daniel.......

Nombres de témoignage de vécu extraordinaires sont portés à notre connaissance.

Jésus nous a ouvert un nouveau chemin de la mort à la vie :

Mem > Aleph > Daleth > Aleph

Il a refranchi la porte « Daleth » pour nous faire revenir définitivement dans le royaume de « Aleph. »

Nous appartenons à ce royaume !  Notre âme appartient à ce royaume !

Par le corps et le sang de Jésus-Christ le royaume nous nourri !

Par la puissance du royaume ( le Saint-Esprit ) sur nous, nous avons la puissance d'être des témoins.

Actes 1 / 8

« Mais le Saint-Esprit descendra sur vous ; vous recevrez sa puissance et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'au bout du monde.

Réfléchissons : ( y a pas de raison que je sois le seul...)

Les apôtres pendant trois ans ont vécu avec Jésus, ils ont pu constater le nombre impressionnant de miracles accomplis par Jésus, il ont vu des signes, des prodiges, pour certains, ils ont vu la « transfiguration » Jean a vécu « l'Apocalypse », comment donc être plus témoins que ça ?

Les apôtres ont été témoins de la nature divine de Jésus, revêtu de la puissance d'en haut, ils ont été témoins de sa résurrection ( l'âme qui a réinvesti le corps ).

« Vous serez revêtus de la puissance d'en haut » ( Esprit + âme ).

Nous serons témoins du Aleph, du monde  du  Aleph, du royaume auquel nous appartenons !

C'est pourquoi cela ne peut se faire qu'avec la puissance du Saint-Esprit sur nous !

Dernière étape 

Esprit-âme qui refranchissent la porte « Daleth » vers « Aleph » royaume =

Hébreux 10 / 20

« Il nous en a ouvert le chemin, un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, c'est-à-dire à travers son propre corps. »

Jésus a créé le chemin de MEM > à  ALEPH, de la mort à la vie, pour que nous puissions entrer dans le sanctuaire.

Hébreux 10 / 19

« Ainsi donc, mes frères, nous avons une pleine liberté pour entrer dans le lieu très saint , grâce au sang du sacrifice de Jésus. »

Soyez bénis
Votre frère J.P. Hevens


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire