Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

lundi 12 octobre 2015

1 Pardonnés et libérés, nous ne sommes plus condamnés !

1
Pardonnés et libérés, 
nous ne sommes plus condamnés !

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, [qui ne vivent pas conformément à leur nature propre mais conformément à l'Esprit]. En effet, la loi de l'Esprit qui donne la vie en Jésus-Christ m'a libéré de la loi du péché et de la mort, car ce qui était impossible à la loi parce que la nature humaine la rendait impuissante, Dieu l'a fait: il a condamné le péché dans la nature humaine en envoyant à cause du péché son propre Fils dans une nature semblable à celle de l'homme pécheur.
Romains 8:1-3

Jésus n’a pas condamné l’être humain, mais le péché dans l’être humain.


L’Esprit nous donne la conviction, Satan nous envoie la condamnation. 

Il y a une différence entre une conviction de péché et la condamnation due à un péché :
La conviction apporte la vie, le changement, la transformation, la repentance (un demi-tour, un changement d’attitude) ; 
Alors que la condamnation nous rappelle sans cesse nos erreurs, nos manquements, nos faiblesses. La condamnation nous rabaisse, nous enchaîne, nous vole, nous détruit.

Nous avons tous péché et étions privés de la grâce de Dieu, mais nous sommes sauvés par sa grâce en Jésus-Christ :

Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ.
Romains 3:23-24

Malheureusement, la condamnation ruine la vie des gens.

Peut-être avons nous péché, fait une erreur, ou eu un manquement… aujourd’hui, il y a 5 minutes, hier, la semaine dernière, le mois dernier, ou il y a plus longtemps encore ; et peut-être avons nous ce sentiment d’être indignes ou disqualifiés pour l’amour et la grâce de Dieu. 

Satan est un menteur et le père du mensonge. La condamnation qu’il essaye de vous coller à la peau n’a pas besoin d’être notre futur. La condamnation essaye de nous faire croire que nous ne sommes pas assez bons ou assez biens : Nous voulions tellement bien faire, avons eu de grandes idées ou visions, et la condamnation revient dans nos mémoires et nous sommes abattus. 
Satan, au travers de la condamnation, essayera de nous faire vivre dans le passé et la défaite pour ruiner notre présent et notre futur.

Mais Jésus a tout accompli ! Il nous a racheté et nous rends libres de toute condamnation !

Jésus n’est pas venu pour nous juger, mais nous sauver.

En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
Jean 3:16-17

Tout le monde a pu connaître la condamnation : l’important est de que nous ne restions pas sous son influence, mais que nous comprenions la liberté que nous recevons en Jésus. La chose importante à comprendre est que la condamnation est un mensonge.

4 mensonges que la condamnation vous apporte :
C’est ce que nous sommes et que nous ne pourrons jamais changer. (Premier mensonge)

Nos péchés n’ont pas besoin de nous définir : Nous ne sommes pas nos péchés !

Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis marqué par ma nature, vendu au péché. Je ne comprends pas ce que je fais: je ne fais pas ce que je veux et je fais ce que je déteste. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. En réalité, ce n'est plus moi qui agis ainsi, mais le péché qui habite en moi.
Romains 7:14-17

Nous ne sommes pas dignes de nous approcher de Dieu ou de le louer. (Deuxième mensonge)

La meilleure chose que nous puissions faire quand nous nous sentons misérables, c’est de nous rapprocher de lui : Ne pas nous focaliser sur nos faiblesses ou notre indignité, mais sur le fait que Jésus a tout accompli sur la croix pour nous laver et nous purifier de tout péché et de toute iniquité. Nous devons courir vers lui, accepter son amour et sa grâce.

Fais-moi entendre des chants d’allégresse et de joie, et les os que tu as brisés se réjouiront. Détourne ton regard de mes péchés, efface toutes mes fautes ! O Dieu, crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé! Ne me rejette pas loin de toi, ne me retire pas ton Esprit saint ! Rends-moi la joie de ton salut, et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne ! J’enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent et les pécheurs reviendront à toi.
Psaumes 51:10-15

Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche proclamera ta louange.
Psaumes 51:17

Dieu veut nous punir et il est fâché contre nous. (Troisième mensonge)

Il nous aime, il a pourvu pour notre salut, la dette que avions envers Dieu a été payée à la croix.

Nous sommes seuls et personne ne peut nous comprendre. (Quatrième mensonge)

Nous avons tous fait des erreurs, nous avons tous nos défis, nos luttes et nos batailles à mener. Mais nous avons la grâce de Dieu et nous pouvons nous repentir simplement en reconnaissant nos tords : “Je suis désolé, j’ai besoin de toi”.

Cette même tristesse selon Dieu, voyez quel empressement elle a produit en vous! Quelles excuses, quelle indignation, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition! Vous avez démontré à tout point de vue que vous étiez purs dans cette affaire.
2 Corinthiens 7:11

Changez donc d’attitude et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés! Alors, des temps de rafraîchissement viendront de la part du Seigneur et il enverra le Messie qui vous était destiné, Jésus.
Actes des apôtres 3:19-20

La condamnation ne tient pas face à la grâce

La condamnation marche avec la loi : nous avons fait le mal, nous sommes mauvais, nous sommes coupables, nous devons être jugés. Une fois que nous avons accepté Jésus et reçu son salut, nous sommes une nouvelle créature. Même si nous avons encore la mémoire de nos erreurs passées, ou que dans nos luttes nous sommes tiraillés entre notre volonté de plaire à Dieu et les passions qui étaient les nôtres. Nous devons reconnaitre que nous avons été séparés du péché en Jésus. Le péché ne nous appartient plus.

En effet, je prends plaisir à la loi de Dieu, dans mon être intérieur, mais je constate qu’il y a dans mes membres une autre loi; elle lutte contre la loi de mon intelligence et me rend prisonnier de la loi du péché qui est dans mes membres. Malheureux être humain que je suis! Qui me délivrera de ce corps de mort ? J’en remercie Dieu, c’est possible par Jésus-Christ notre Seigneur. Ainsi donc, par mon intelligence, je suis esclave de la loi de Dieu, mais par ma nature propre je suis esclave de la loi du péché.
Romains 7:22-25

Si Paul reconnaît qu’il y a un combat entre notre volonté de plaire à Dieu et notre chair qui n’est pas glorifiée, reconnaissons que Jésus n’est pas contre nous, mais avec nous. Un exemple est la femme prise en adultère dans Jean 8. Lui, le seul qui soit complètement juste, ne l’a pas condamné, mais l’a laissé partir en paix en lui disant de changer d’attitude.

Alors il se redressa et, ne voyant plus qu'elle, il lui dit: «Femme, où sont ceux qui t'accusaient? Personne ne t'a donc condamnée?» Elle répondit: «Personne, Seigneur.» Jésus lui dit: «Moi non plus, je ne te condamne pas; vas-y et désormais ne pèche plus.»]
Jean 8:10-11

La condamnation ne va pas avec la grâce et la justification apportées par Jésus. Il n’y a plus de condamnation en Jésus :

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, [qui ne vivent pas conformément à leur nature propre mais conformément à l'Esprit].
Romains 8:1


Reconnaissons que Jésus a tout changé

Dieu a pourvu à notre impossibilité de faire le bien, Jésus est venu et a tout accompli :

car ce qui était impossible à la loi parce que la nature humaine la rendait impuissante, Dieu l'a fait: il a condamné le péché dans la nature humaine en envoyant à cause du péché son propre Fils dans une nature semblable à celle de l'homme pécheur. Ainsi, la justice réclamée par la loi est accomplie en nous qui vivons non conformément à notre nature propre mais conformément à l'Esprit.
Romains 8:3-4

Jésus est venu, non pour juger le monde, mais pour le sauver. Il ne nous a pas condamné, mais a condamné notre condamnation. Alors acceptons son sacrifice et laissons nous transformer, laver par son sang qui a coulé pour nous ! Pourquoi continuer à marcher dans la défaite, dans l'abattement, pourquoi continuer à nous juger nous-mêmes indignes à cause de nos erreurs passées qui on été effacées en Jésus ?

La justification vient de la repentance : 

«Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était un pharisien, l'autre un collecteur d’impôts. Le pharisien, debout, faisait cette prière en lui-même: ‘O Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme les autres hommes, qui sont voleurs, injustes, adultères, ou même comme ce collecteur d’impôts. Je jeûne deux fois par semaine et je donne la dîme de tous mes revenus.’ Le collecteur d’impôts, lui, se tenait à distance et n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine en disant: ‘O Dieu, aie pitié de moi, qui suis un pécheur.’ Je vous le dis, lorsque ce dernier descendit chez lui, il était considéré comme juste, mais pas le pharisien. En effet, toute personne qui s'élève sera abaissée, et celle qui s'abaisse sera élevée.»
Luc 18:10-14

Jésus n’a pas justifié celui qui se glorifiait, mais celui qui s’est repenti et qui est venu humblement à Dieu. Nous devons marcher dans la justification, nous laisser guider par l’Esprit de Dieu. Il est là pour nous aider.

Lorsque des personnes ou des pensées voudront nous juger ou nous condamner, il est nécessaire que nous nous posions cinq questions. 


5 questions qui nous permettent de nous repositionner en Jésus-Christ :
Si Dieu est pour nous qui sera contre nous ? (Première question)

Que dirons-nous donc de plus ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?
Romains 8:31

Comment Dieu ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses grâce à l’obéissance et au sacrifice de Jésus ? (Deuxième question)

Lui qui n'a pas épargné son propre Fils mais l'a donné pour nous tous, comment ne nous accorderait-il pas aussi tout avec lui ?
Romains 8:32

Qui accusera les élus de Dieu ? (Troisième question)

Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? C'est Dieu qui les déclare justes !
Romains 8:33

Qui nous condamnera ? (Quatrième question)

Qui les condamnera ? [Jésus-]Christ est mort, bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il intercède pour nous !
Romains 8:34

Qui nous séparera de l'amour de Christ ? (Cinquième question)

Qui nous séparera de l'amour de Christ ? Serait-ce la détresse, l'angoisse, la persécution, la faim, le dénuement, le danger ou l'épée ?
Romains 8:35

Pourquoi voudrions-nous payer pour des erreurs pour lesquelles Jésus a déjà payé ?
Vivons libres aujourd’hui ! Marchons libres aujourd’hui ! Rien ne nous séparera de l’amour de Dieu. Nous sommes libres en Jésus. Aucun péché, aucune erreur ou aucune faiblesse ne peut nous séparer de l’amour de Christ.

Au contraire, dans tout cela nous sommes plus que vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.
Romains 8:37-39


Nous sommes plus que vainqueurs en Jésus !

Nathanaël SOLD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire