Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

vendredi 6 novembre 2015

48 - Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°48

48 - Quoi 2 - 9 sur le Net ? 

     
Priscille et Gérard VESSIERE                                 Bulletin N° 48
Petit texte à méditer …
LA TYROLIENNE ET LA FOI

Cet été, pendant mes vacances dans les Pyrénées, j’ai eu l’occasion de faire des parcours d’accrobranche et en particulier de la tyrolienne. Je n’ai pas pu m’empêcher de comparer cet exercice avec nos actes de foi réalisés avec notre Seigneur.
En effet, lorsque vous commencez votre aventure, on vous harnache avec un baudrier, une poulie et des mousquetons. Ces derniers sont votre « ligne de vie » et partout où vous allez, vous devez accrocher les deux mousquetons au câble de sécurité. C’est impératif, car en cas de chute, c’est ce qui va vous empêcher de tomber et de vous écraser plusieurs mètres en contrebas. C’est du sérieux, on ne rigole pas avec ces choses là…
Me voilà donc équipée pour commencer mon parcours dans les arbres : ponts de singe, échelles de bois ou de corde, câble funambule…tout  les ingrédients pour quelques sensations fortes sont réunis. C’est d’ailleurs assez physique, ceux qui ont pratiqué s’y reconnaîtrons : il faut tirer sur les bras et les jambes pour « crapahuter » dans les différentes plateformes.
Puis vient le moment de la « tyrolienne ». C’est différent des autres exercices, car là, il faut s’attacher avec la poulie sur le câble qui relie les deux  flancs de montagne, qui passe au-dessus de la vallée à plusieurs dizaines de mètres de hauteur et sur un parcours de plus de 100m. Ensuite,  on relie les mousquetons à la poulie et, en tenant  la corde… on se lance…dans le vide ! On n’a pas le choix. C’est la poulie accrochée au câble qui vous tient en vie. Vos jambes pendent dans le vide et le baudrier vous permet d’être suspendu en position semi-assise pour le trajet.
Bizzarement, contrairement au reste du parcours d’accrobranche, la tyrolienne ne nécessite aucune force physique particulière puisque l’on est porté…il faut juste un peu plus de courage pour se jeter dans le vide en faisant confiance à un câble (ligne de vie).


La sensation est merveilleuse une fois lancé car on vole littéralement au-dessus de la vallée, la vue est magnifique, c’est très agréable et une fois arrivé, on a qu’une envie, celle de recommencer !
Voici mon application spirituelle : quand on est sur le parcours de notre vie de tous les jours, face aux problèmes quotidiens, on s’appuie sur la Parole de Dieu, sur les capacités acquises tout au long de nos expériences avec Dieu, sur Ses promesses, sur les conseils de nos frères et sœurs….et ça marche très bien comme ça ! C’est l’accrobranche de base.
Mais un jour, se présente une difficulté différente, plus compliquée à gérer, plus angoissante, et on ne trouve pas de solution. C’est là qu’intervient la « tyrolienne », acte de foi ! Comme Pierre est sorti de la barque pour aller rejoindre Jésus en marchant sur l’eau, il est nécessaire de lâcher tout ce qui nous retient à la logique humaine, à nos raisonnements, à nos bons sentiments, à nos capacités….pour nous jeter dans le vide de l’inconnu retenus seulement par le câble d’attachement que l’on entretient avec Dieu, la confiance que l’on a en Lui et en Sa puissance pour nous préserver de la chute fatale, car « l’ennemi de nos âmes rôde comme un lion rugissant cherchant qui il dévorera », scrutant la moindre erreur de notre part pour nous faire tomber.
Le plus dur est de lâcher prise et d’accepter de laisser Dieu conduire ce câble de vie à notre place.
Mais une fois lancés, nous prenons de la hauteur, et au fur et à mesure du parcours, les problèmes diminuent, nos yeux s’ouvrent sur d’autres réalités que nous ne connaissons pas, nous sommes « portés » par Celui qui a tout accompli pour nous et qui veut notre bien. Il n’y a qu’un seul chemin pour arriver au but : le Sien et c’est de loin le meilleur ! Il n’y a pas de bifurcation ou de retour possible en milieu de parcours, car il n’y a qu’un seul câble.
La sensation de ne plus porter nous même mais d’être porté est merveilleuse, on est léger, euphorique presque parce qu’on ne maîtrise plus les éléments ni les événements, c’est Dieu qui le fait pour nous. L’arrivée nous laisse rêveur car « Dieu agit toujours au-delà de ce que nous pensons ou imaginons » et on se dit que s’il faut recommencer, c’est sans problème au vu du résultat ; le plus dur étant toujours de s’élancer…
J’ai trouvé cette image tellement forte et facile à comparer avec notre vie spirituelle que j’ai voulu la partager avec vous. Vous qui n’avez jamais essayé la « tyrolienne divine », lancez-vous, vous ne serez pas déçu… l’avantage, c’est qu’on peut la pratiquer depuis son fauteuil pour ceux qui auraient peur du vide !

Priscille

Que Dieu vous bénisse
Pour tous ceux qui possèdent Internet, quelques sites à visiter :


Rendez-vous sur le site : http://www.jesustheme.com




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire