Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mercredi 4 mai 2016

2 Rosée du ciel



Révérend Francis Michel MBADINGA
BETHANIE
LIBREVILLE
GABON


Rosée du Ciel de ce jour auquel vous pouvez accéder à partir de ce mon blog interactif.
Chaque jour je partage des perspectives nouvelles et des directives prophétiques en vue de l’accomplissement de votre destinée. Soyez hautement favorisés
Vous pouvez pouvez poser des questions et envoyer vos sujets de prières.
Bonne méditation et bonne étude.
Notre destinée et celles de nos nations se jouent à l’Église (4)
«Recherchez le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l'Éternel en sa faveur, parce que votre bonheur dépend du sien » (Jérémie ;29 :7).
Rechercher ici du mot hébreu [darash] fait ressortir l’idée de de s’occuper de manière fréquente, à prendre soin et à se renseigner avec diligence au sujet de toutes les choses qui peuvent de manière significative concourir au bien.
C’est donc avec raison que le mot hébreu [Shalom] est traduit par bien. Nous devrons donc lire « recherchez la paix » de la ville, de la cité, du pays [littéralement de l’espace territorial], de la nation du mot grec [ethnos] qui fait référence à l’ensemble des composantes qui la caractérise en termes d’ethnies, de tribus, de cultures, de clans, de familles qui permet à celle-ci dz s’enrichir de sa diversité.
Dans quel but? Pour être complémentaire en construisant la nation dans le respect de l’entité juridique qui la représente et veille aux intérêts et devoirs de tous à travers l’état.
Cette paix que nous avons l’obligation de rechercher sinon de promouvoir dans le pays ne peut être effective que si elle règne d’abord dans nos cœurs.
Le premier des Apôtres du Seigneur nous a enseigné un des principes des plus importants auquel chaque être humain devrait se référer. À l’endroit d’un malade indigent il a affirmé ce qui suit : «Alors Pierre lui dit: Je n'ai ni argent, ni or; mais ce que j'ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes » (Actes ;3 :6-7).
Ce récit des actes des Apôtres concernant l’Apôtre Pierre est d’un grand enseignement. La leçon de vie que nous retenons de cet événement établit la vérité absolue qui veut que : «nous ne pouvons donner que ce que avons ». Le parallélisme des formes veut « qu’il ne nous est pas possible de donner ce que nous n’avons pas ».
Je peux donc affirmer que seul ceux qui vivent une paix intérieure, ont la capacité de créer dans leur vie personnelle, au sein de leur espace vitale, un climat doux et paisible et sont aptes à partager la paix et de la promouvoir en leur sein et dans leur environnement.
D’où cette autre grande vérité du frère de notre Seigneur Jésus Christ, Apôtre et leader majeur de l’Église de Jérusalem : «Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix » (Jacques ;3 :18).
Il ne vous viendra jamais à l’idée qu’une personne déséquilibrée, qui vie un traumatisme intérieur, à un déficit émotionnel chronique, vit dans la peur, est frustrée, aigrie, mélancolique et en veut à tout le monde soit capable d’apporter la paix qu’elle ne possède pas.
Beaucoup de compatriotes, de leaders politiques de mon pays, de personnes anonymes m’interpellent régulièrement en me demandant de prier pour la paix du Gabon.
Combien de leaders religieux, souvent des pasteurs des intercesseurs de tout acabit , des fidèles de nos communautés organisent des rencontres de prières ou m’interpellent pour organiser des nuits de prières en faveur du pays ?
Qu’est ce qui justifie de telles insistances ? Est-ce une expression des peurs entretenues ? De la saturation mentale dû au fait qu’ils ont ingurgité ou se sont exposés à tant d’informations mensongères, violentes, faites de montages grossiers et d’une violence inouïe au point qu’ils ont émoussé leur émotion, se sont ouverts à la peur au risque d’avoir été déstabilisé dans leur vie et devoir ainsi perdu la paix du cœur ?
Voici pourquoi le Prophète Jérémie prend toutes les précautions qui s’imposent en rappelant que s’il faut prier pour le pays, pour la nation en un mot pour la cité où nous vivons et sommes installés, le chemin obligé c’est être en paix avec nous-même, et avec les autres, pour être à même d’être qualifié à prier. De quelle manière ? La bible dit : « En faveur du pays ».
Il ne s’agit pas de plaintes, de peurs déguisées en spiritualité pour se faire bonne conscience. Celui qui est en paix avec lui-même et avec les autres, qui l’entretien dans son environnement n’a pas besoin de supercherie pour faire entendre sa voix.
Le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ ne considère pas les murmures, les plaintes, les frustrations entretenues, et toutes formes d’incrédulité et d’impiété comme des prières en faveur de la nation.
Il n’exauce pas le pécheur. Péché signifie littéralement [louper la cible]. La cible de la prière qui a une grande efficacité est basée l’état d’esprit, la condition morale et la santé spirituelle de celui qui s’engage à prier. Il doit être juste au point de prier selon la volonté du Dieu trois fois Saint qui n’exauce que les prières, conforment à l’expression infaillible de sa volonté telle qu’écrite dans sa parole à travers la Sainte Bible.
Retenons l’expression divine sur le sujet : « Prier en faveur du Pays ». Il n’est pas dit se plaindre au sujet du pays où de le décrier. Les paroles négatives que nous prononçons à l’endroit de notre pays ont inexorablement des conséquences tragiques sur la nation.
Avons-nous oublier ce que la bible dit au sujet de ce principe : «C'est du fruit de sa bouche que l'homme rassasie son corps, C'est du produit de ses lèvres qu'il se rassasie. La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits » (Proverbes ;18 :20-21). J’en dirai plus demain sur les conséquences des paroles négatives sur la nation.
Des peuples et des nations avant nous ont décrié leur pays et des disgrâce et des malédictions ce sont attachées à leur espace vitale et dans leur pays.
D’où la responsabilité commune qui incombe à chacun d’entre nous de prier en faveur du pays. La bible ajoute à dessein dans ce texte « que notre bonheur en dépend ». En d’autres termes si le pays est en paix et que la nation se développe dans un environnement paisible et tranquille, en tant que citoyen, citadin, famille nous en serons les premiers bénéficiaires.
Pourquoi donc avec une telle responsabilité, certains se plaisent à décrier la nation, sans se rendre compte qu’ils participent de manière consciente ou inconsciente à la maudire et l’exposé au jugement de Dieu.
D’où vient cette culture d’inspiration satanique qui consiste via les médias et les réseaux sociaux à entretenir un climat délétère, fait de manipulations, de désinformations, de mensonges grotesques, d’une violence inouïe. À quels desseins servent la promotion de la haine et de la méchanceté gratuite avec une volonté manifeste de blesser, d’atteindre les gens dans leur honneur et dans leur dignité propre ?
Le réponse est une fois encore dans la bible : « Mais si vous avez dans votre cœur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n'est point celle qui vient d'en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique. Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions. La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d'hypocrisie » (Jacques ;3 :14-18).
Voici pourquoi la seule alternative que nous recommande la bible qui est l’expression vivante de la volonté de Dieu c’est de prier en faveur du pays. Voici le genre d’intercesseurs et de patriotes que Dieu recherche pour guérir notre nation.
Nous pouvons en avoir confirmation dans un autre texte biblique : «Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n'en trouve point. Je répandrai sur eux ma fureur, je les consumerai par le feu de ma colère, je ferai retomber leurs œuvres sur leur tête, dit le Seigneur, l'Éternel » (Ezéchiel ;22 :30-31).
Un intercesseur selon Dieu, se tient sur la brèche devant le Seigneur [qui doit s’assurer en sondant son cœur et ses reins, qu’il est un homme de paix, qui est en harmonie avec lui-même, vit dans un environnement paisible et tranquille] et est donc apte à prier en faveur du pays.
Beaucoup de nations ont sombré dans la disgrâce parce que Dieu n’avait pas trouver des personnes engagées dans ce type d’intercession sacerdotale. Le fait de ne pas en avoir trouvé, à exposé bien des nations au jugement divin.
Je reste ouvert à vos commentaires, questions, suggestions, sujets de prière. A demain et que Dieu vous bénisse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire