Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 1 septembre 2016

93 Luc 18.11

Luc 18.11 - Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain.
   
Pour beaucoup, vous connaissez le contexte dans lequel le verset ci-dessus a été écrit.  Deux hommes vont au temple. L'un se frappe la poitrine et n'ose lever les yeux vers le ciel car il se sait pécheur. L'autre, le voyant, rend grâce à Dieu de ce que lui n'est pas comme cet homme, qu'il paie sa dîme, qu'il jeûne. En fait, cet homme accomplissait les rites religieux à la perfection et avait certainement, contrairement à l'autre homme, une très bonne réputation au sein du temple mais il semblerait que sa conscience était éteinte sur l'état de son cœur.

   Arrêtons-nous sur ces textes de l'Ecriture. Cela donne à réflexion, vous ne trouvez pas ?
Combien d'entre nous, nous croyons en Jésus mais nous nous appuyons sur nos "mérites", notre service, notre propre justice en oubliant de rentrer en nous-mêmes et d'exposer notre cœur au Seigneur.

   Bien souvent, cette attitude nous rend désinvoltes, voire méchants vis à vis de ceux que nous considérons "impropres" aux yeux de Dieu. C'est ainsi que jour après jour, nos cœurs se ferment à la voix du Seigneur et aux convictions de l'Esprit Saint qui poussent à la repentance. En bref, nous avons l'apparence de la piété mais nous renions ce qui en fait la force (2Timothée 3:5). Oui mes ami(e)s, la religiosité éteint nos consciences et nous éloigne de la grâce merveilleuse de Dieu.

   Il est temps de nous isoler, de rentrer en nous-mêmes et de laisser Dieu sonder nos cœurs et nous éclairer !

   Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Septembre 2014


Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire