Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

lundi 21 octobre 2013

Le Vainqueur


Fada N'gourma
Burkina Faso
Pasteur David et Esther TRAORE

Le vainqueur !

Vous savez, frères et sœurs, il y a une réalité dans laquelle nous devons être introduits. Il y a des faits sur cette terre, dans ce monde qui sont très indicateurs et révélateurs. Pour nous qui avons la vérité, et qui marchons dans la vérité, et qui avons non seulement la victoire, mais le vainqueur avec nous. Tous, nous regardons cette terre, son histoire, son évolution. Il n'y a pas l'ombre d'un doute : nous pouvons mettre un point exact à la page écrite de son histoire, là où cette terre se trouve. Mais la question est la suivante : L'Eglise fait-elle en ce moment ce qu'elle devrait faire en cette partie de l'histoire ? L'Eglise dit-elle ce qu'elle devrait dire à cette page écrite de l'histoire ? L'Eglise est-elle en phase avec les réalités spirituelles de son monde ?
Quand Jésus entrait à Jérusalem, un fait m'a beaucoup marqué et fait trembler. Quand il a regardé Jérusalem, il a dit : « Si toi au moins, tu avais su ce qui appartenait à ta paix ! » J'ai vite compris que Jérusalem avait raté un rendez-vous important de son histoire. Les repères que Dieu avait envoyés, Jérusalem les avait lapidés. Les avertisseurs que Dieu avait envoyés, Jérusalem les avait tous tués. Jérusalem se retrouvait sans repère, alors Jésus a dit : « C'est dommage, car il ne restera plus pierre sur pierre. » Croyez-vous que nous, les chrétiens de ce troisième millénaire, qui avons reçu plus que toutes les autres générations, doivent rater leur rendez-vous avec le Seigneur ? Quand je parle de l'Eglise, je ne parle pas des pasteurs, des révérends, des archevêques, non ! Je parle de toi et moi qui sommes récipiendaires de la nature de Dieu. Le privilège que nous avons aujourd'hui en tant que chrétien, est incommensurable, quelque chose qu'on ne peut pas évaluer. Le chrétien est un moteur de changement et de transformation. 
Voyons cette valeur intérieure que Dieu met à notre disposition et que nous devons mettre en œuvre pour pouvoir changer ce que le Seigneur nous fait grâce de changer. Je crois qu'il n'y a aucun chrétien incapable de changer. Si du bois mort a produit des miracles, du bois coupé et façonné par la main d'un homme pour former ce qu'on appelle l'arche, on a mis des symboles dedans. Un bois mort. Il y a eu la manifestation de la gloire de Dieu dans du bois mort. Ca a provoqué des événements dans l'histoire d'Israël et nous, aujourd'hui qui sommes faits à l'image et à la ressemblance de Dieu, qui avons reçu l'Esprit qui sonde les profondeurs de Dieu lui-même, si du bois mort a pu produire des miracles, combien plus alors Dieu nous rend capables toi et moi de produire des choses. Jésus l'a dit : Vous ferez des choses plus grandes que moi, parce que je m'en vais au Père. Comment avec de telles promesses, une telle parole nous allons rester assis à regarder le pasteur, le diacre, les anciens avec plein d'excuses comme : Je n'ai que cinq mois de conversion, un an de conversion, trois ans de conversion. Le Seigneur se demande si l'homme a compris quelque chose.
Quand le Seigneur s'est révélé à moi, je n'ai pas eu besoin d'un nom pour commencer à parler de Jésus. Je lisais ma Bible de 18 heures à 5 heures 30 du matin, je me mettais à genoux de 22 heures à 5 heures du matin. J'étais tellement rempli de cet amour pour le Seigneur que je cherchais à le faire connaître. Comment ? Je vivais dans un village, j'allais à un carrefour avec une grosse jarre remplie d'eau et des gobelets posés dessus. Quand un groupe de personnes passait pour aller au marché, je proposais de l'eau à boire. Quand ils acceptaient et buvaient, avant qu'ils ne partent, j'ouvrais ma Bible,  leur lisais un passage et leur demandais s'ils avaient compris et je les bénissais au nom du Seigneur. C'est comme cela que j'ai commencé à parler de Dieu. Je n'ai pas attendu pour évangéliser qu'on me propose une phrase choc, mais j'ai commencé à faire voir ce que j'avais. 
Frères et sœurs, savez-vous que ce que vous voyez comme peu en vous suffit pour changer votre vie ? Je répète que si du bois mort a pu manifester la présence de Dieu, combien plus pouvez-vous le faire. 
Avez-vous lu l'histoire de Naaman ? Cette petite fille avait dix ans. Elle était esclave, donc n'ayant même pas droit au chapitre dans la maison, mais elle était là. Mais écoutez, le discours à sa maîtresse de cette petite fille de dix ans, esclave dans cette maison et soumise à tout, a suffi pour mettre en branle les relations diplomatiques entre deux pays. Le Président de la République de la Syrie a écrit au Président de la République d'Israël pour prévenir que le chef d'état major viendrait lui rendre visite. Celui-ci s'est déplacé et un miracle s'est produit dans sa vie et cette petite fille a eu l'honneur de promulguer la guérison, la délivrance et la vie à un homme qui mettait à lui seul au garde à vous toute une armée. Jacques n'a jamais su ce que Luc a écrit et Luc n'a jamais su ce que Marc a écrit, Marc n'a jamais su ce que Matthieu a écrit, mais aujourd'hui, vous avez la révélation, l'Apocalypse. Les apôtres n'ont pas lu l'Apocalypse, ils ne savent même pas qu'il existe un livre qui s'appelle la Bible. Ils n'avaient que des rouleaux. 
Aujourd'hui vous connaissez la pensée la plus profonde de Dieu. Vous allez dire : Pasteur, c'est vrai, mais il y a la crise, l'inflation, ceci et cela…. D'accord, je vous le concède. Mais pour vous, Dieu dispose des éléments à dessein pour accomplir ce qu'aucun homme ne pourra accomplir en dehors de Dieu. 
Maintenant Dieu nous fera la grâce de découvrir quelque chose. Je vous rappelle les 3 aspects que nous avons déjà vus :
- Jean 17.24 : Dieu nous a aimés avant la fondation de ce monde
- Ephésiens 1.4 : Dieu nous a élus avant la fondation de ce monde
- 1 Pierre 1.20 : Dieu nous a prédestinés avant la fondation de ce monde.

Gardez le doigt sur ces trois versets et vous comprendrez que si vous êtes là aujourd'hui et que si vous appelez en Christ, si vous êtes un récipient de sa nature et de son Esprit, Dieu vous destine alors à faire quelque chose. L'amour de Dieu suffit pour créer en nous les choses que nous ne pouvons trouver nulle part ailleurs. Quand vous lisez l'histoire de Joseph dans Genèse 37.3, il nous est dit qu'Israël aimait Joseph plus que les autres frères parce qu'il l'avait eu dans sa vieillesse. Il lui fit une tunique de plusieurs couleurs. L'amour de Dieu nous revêt de la gloire de Dieu. 
Ici, il nous est parlé de Joseph qui était aimé d'Israël qui signifie « le vainqueur ». Le vainqueur aimait Joseph et l'effet de cet amour dans la vie de Joseph le couvrait d'un manteau de gloire. Ce qui faisait que Joseph était vu différemment de ses autres frères. Israël aimait aussi ses autres enfants car il les a engendrés et pouvait appeler chacun par son nom et faire des câlins à chacun, mais son amour pour Joseph était différent. Il pouvait le couvrir de gloire. Quand l'amour d'un père est ainsi exercé envers son enfant, comme Dieu le fait présentement pour nous, à telle enseigne qu'Il ne s'est pas retenu d'offrir son Fils unique. Ce qui veut dire que Dieu aime chacun de nous de l'amour d'un fils unique. Que va produire cet amour dans la vie de l'enfant ? Si vous lisez la suite, vous verrez qu'il est dit que Joseph avait des songes. La gloire de Dieu dans ta vie te transporte dans une autre dimension qui te rend conscient que le commun des hommes ne peut ressentir, ce qui veut dire que ton esprit est envahi à ce moment par la présence de Dieu, et trois éléments essentiels vont être aiguisés dans ta personnalité.
1. L'intuition : la capacité d'être plus sensible à la présence de Dieu à tes côtés, tes sentiments seront épurés et tu vivras une vie profonde d'adoration. Ce que nous appelons la conscience (pas celle qui relève du domaine de l'âme), celle du jugement intérieur qui fait que tu sais quand il faut faire le bien et quand il ne faut pas faire le mal. Cet amour de Dieu va influer sur ces domaines de ta personnalité et fera de toi une personne exceptionnelle et chaque fois, on trouvera qu'il y a toujours en toi quelque chose qu'on ne voit pas chez les autres. Voilà pourquoi la Bible dit qu'à ce moment-là, vous êtes devenus gens de la maison de Dieu, concitoyens des saints et appelés du nom de l'Eternel. Dieu dit que ces personnes seulement, quand elles prient, Il les écoute. Il dit que si son peuple sur lequel son nom est invoqué, prie, s'humilie, se détourne de ses mauvaises voies, Il l'exaucera des cieux, pardonnera ses péchés et guérira leurs vies. Ce sont donc les seules personnes qui peuvent mettre en mouvement la main de Dieu pour qu'il se passe quelque chose. Ce n'est rien d'autre que l'effet de l'amour de Dieu dans ta vie. Nous avons parlé de l'élection, de la prédestination, mais voyez seulement ce que l'amour de Dieu peut créer dans la vie. Souvent les chrétiens disent : Je crois que Dieu m'aime ou je crois que ma femme m'aime. Mais ce n'est pas juste car je sais que Dieu m'aime, je ne doute pas. Comment définis-tu ta relation avec Dieu ? Cet amour de vainqueur dans la vie de Joseph va créer chez les autres un autre sentiment. Le fait que nous sommes des chrétiens ne nous donne pas une odeur de sainteté dans tous les lieux. Même entre chrétiens, il y a des moments de grande incompréhension, car chacun a ses raisons. 
2. La résolution.
Qu'est-ce qui va caractériser le personnage de Joseph dans cette situation ? En lisant toute son histoire, je n'ai pas vu un seul instant où Joseph a jugé ses frères ou n'a maudit aucun d'eux. Il les a toujours appelés « mes frères ». La résolution de Joseph est de reproduire ce qu'il a reçu de son père, c'est de faire ce qu'il a vu faire par son père. Au verset 22 du chapitre 37 de la Genèse, il est dit que Ruben avait le dessein de le délivrer de leurs mains pour le faire retourner vers son père. Même parmi ses frères, il y en avait un, certainement que Dieu a inspiré, pour que ce jour-là il puisse empêcher la mort de Joseph. Et quand des chrétiens disent : je veux bien mais…, j'aimerais bien mais…, si vous êtes anciens de la dimension de laquelle vous introduisez l'amour de Dieu, ne craignez rien. Celui qui a créé le vouloir va aussi créer le pouvoir. Joseph ne savait pas que dans sa famille, parmi ses frères, même parmi ceux qui prétendaient le haïr, Dieu avait placé quelqu'un à dessein pour empêcher que ce jour-là, il soit mis à mort. Dans notre pays, nous sommes sur une colline et un jour où nous étions avec le pasteur Gravet, le Seigneur lui parle d'un puits à cet endroit sur la colline. Nous avons prié et la Parole de Dieu est venue confirmer. Nous sommes demeurés dans la présence de Dieu et c'est là qu'à dessein Dieu a mis des personnes sur notre chemin. Quand je suis allé voir une organisation chrétienne qui faisait des forages, les premières choses qu'ils m'ont demandées est si j'avais 7 millions de Francs CFA et si je faisais partie de leur organisation qui n'est pas fédérée. Comme la réponse était négative, nous étions déjà disqualifiés. Mais Dieu mettra d'autres personnes devant nous et rendra notre intelligence fertile. Au lieu de faire un forage, nous avons fait un puits à grand diamètre busé, puis une dalle et nous avons installé une fontaine. Aujourd'hui, quatre quartiers ont de l'eau potable gratuitement. Je vous ai dit tout cela pour que vous compreniez pourquoi vous êtes appelés du nom de l'Eternel, que Dieu vous appelle et qu'Il veut faire quelque chose de singulier avec chacun de vous. Joseph n'a pas été mis à mort, mais vendu comme esclave. Il s'est retrouvé sans droit, sans aucune prérogative sous les ordres d'une personne. Même là, on voit encore que le monde va essayer de donner un nom à Joseph. Il porte le nom de Joseph qui évoque le Dieu d'Israël et ils vont lui donner le nom de « Tsaphnath-Paenéach » qui signifie littéralement « celui qui découvre des choses cachées » en l'honneur de leur dieu. Mais cela n'a pas pu jouer sur la personnalité interne de Joseph qui savait d'où il venait, à qui il appartenait. Quand il a déclaré à Pharaon : Je ne me prosterne pas, même au prix de ma vie, devant un dieu qui n'est pas le mien. C'est ce que nous appelons une résolution ferme. Un chrétien doit savoir marcher sur la voie de son Seigneur. J'ai été billetteur un certain moment de ma vie où j'avais à payer des fonctionnaires de toute une province. Un certain mois, on a ordonné des salaires de personnes décédées. Quand j’ai fini de payer, il me restait 627 000 francs CFA dans la caisse. Je me suis renseigné et on m'a répondu que ces personnes étaient mortes. J'ai reversé l'argent à la perception. Le percepteur a voulu tricher en gardant la moitié pour lui et en me donnant l'autre moitié. J'ai refusé, car je n'y avais pas droit. Il m'a répondu que personne ne le saurait. Mais j'ai dit que c'est justement pour cela que je ramenais l'argent. Il a continué en me proposant 227 000, mais j'ai dit que je ne voulais même pas un seul franc de cette somme : « Je reverse et tu me donnes la quittance ». Le deuxième et le troisième mois, la même erreur s'est reproduite et j'ai reversé. Je suis allé voir la directrice de la solde et de l'ordonnancement et je lui ai demandé d'arrêter d'ordonner ces salaires à cause des décès de ses personnes. Le quatrième mois, il y a eu un contrôle. Le percepteur qui avait "bouffé l'argent des morts" n'avait plus rien à faire que de les rejoindre. Il s'est suicidé. Ma résolution m'a permis de rester en vie. Les résolutions sont très importantes, pas de compromis. La résolution de Joseph va maintenant créer des choses très importantes. La première se trouve dans Genèse 39.2 à 5 : L'Eternel fut avec lui et la prospérité l'accompagna ; il habitait dans la maison de son maître, l'Egyptien. Son maître vit que l'Eternel était avec lui, et que l'Eternel faisait prospérer entre ses mains tout ce qu'il entreprenait. Joseph trouva grâce aux yeux de son maître, qui l'employa à son service, l'établit sur sa maison, et lui confia tout ce qu'il possédait. Dès que Potiphar l'eut établi sur sa maison et sur tout ce qu'il possédait, l'Eternel bénit la maison de l'Egyptien à cause de Joseph ; et la bénédiction de l'Eternel fut sur tout ce qui lui appartenait, soit à la maison, soit aux champs. La dimension de gloire que nous nous efforçons de partager avec les uns et les autres n'est pas que vous marcherez avec une bulle lumineuse autour de vous ou que vous aurez une auréole au-dessus de votre tête pour qu'on sache que vous êtes dans une dimension de gloire. NON. Mais c'est comment Dieu va vous amener à traduire un acte, une attitude, un comportement en paroles, sa nature dont il vous remplit. Joseph était un esclave. Mais écoutez ce que la Parole de Dieu dit : L'Eternel fut avec lui. Dieu se tient comme un facteur et c'est lui qui va "factoriser" désormais la vie de Joseph. Les montagnes ne tremblaient pas quand Joseph s'arrêtait, les chaises ne se fendillaient pas non plus quand il s'asseyait, le feu ne sortait pas de sa bouche quand il parlait. Mais il y avait ces choses exceptionnelles qui se produisaient au travers de sa vie et qui n’attirait qu'une seule conclusion : DIEU ETAIT AVEC LUI. Dieu va remplir Joseph de sa présence à telle enseigne que, quand il parle avec des mots simples, cela touche l'être intérieur et transforme la vie des gens. Il utilise des mots simples comme Jésus qui dit à Pierre : Viens. Combien de fois on vous a dit : Viens. Dès que Jésus a dit à Pierre : « Viens », qui est un mot usuel, Pierre a marché sur l'eau car c'est Dieu qui a parlé. « Dieu est avec vous » veut dire que le chrétien que vous êtes, qui ne marche pas dans une bulle lumineuse et n'a pas d'auréole sur la tête dira à un paralytique : Ce que j'ai, je te le donne ; Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. Quelque chose se passera alors car Dieu est avec toi. Souvent nous attendons de recevoir une décharge de mégawatts pour pouvoir dire : Dieu m'a visité, je parle en langues, j'ai des visions,… pour croire que Dieu est avec nous. Quand Dieu dit : Je suis avec toi, ce n'est pas cartésien, c'est qu'il est avec toi. Ce qu'il déclare est vrai. Il a dit que la terre soit et la terre fut. La terre est là. Quand il te dit : « Je suis avec toi », si tu ne le crois, tu n'es même pas conscient de la présence de Dieu à tes côtés et tu veux vivre des miracles, comment ? Il faut que nous acceptions de nous hisser jusqu’à cette dimension où quand Il dit une parole, nous puissions l'accepter comme telle. La Bible dit : L'Eternel fut avec Joseph et la prospérité l'accompagna. Combien de fois, j'ai personnellement prêché des messages de prospérité. Aujourd'hui, ma vision change. J'ai compris que la première prospérité est cette présence de Dieu en moi. Dieu dit de vous soucier premièrement de sa présence en vous et le reste vous sera donné. J'ai compris un jour que le verset de 3 Jean 2 : « Je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé comme prospère l'état de ton âme » est un reproche à Gaïus. Jean est celui qui enseignait Gaïus, qui l'a élevé dans la foi. A un certain moment Jean se rend compte qu'il y a une inadéquation entre la richesse spirituelle qu'il a reçue et ce qu'il est sur le plan physique. Il lui dit : Mon fils, tu n'es pas encore ce que tu devrais être et je voudrais que tu sois spirituellement ce que Dieu a bâti dans ta vie, que tu puisses refléter sa gloire. Alors frères et sœurs, soyez en bonne santé, comme prospère l'état de votre âme.
Dieu dit de chercher premièrement le royaume des cieux. Depuis que tu es chrétien, 7 ans, 10 ans, combien as-tu amené de personnes à Christ ? Le royaume de Dieu est de traduire par des actes le comportement, les attitudes, les paroles, la nature de Dieu dans notre vie. Dieu dit que si c'est cela que vous cherchez, ce que les gens cherchent en courant, le reste vous sera donné pendant votre sommeil. Ne courrez pas derrière la maison, la voiture, la femme ou l'homme de votre rêve tout en sachant que le rêve a une fin, le réveil sera difficile. Nous abandonnons ce qui est essentiel, ce qui appartient à notre paix, notre salut, ce qui nous ouvre largement les portes du royaume des cieux. Quand Jésus s'est préoccupé du royaume de Dieu, tout ce qu'il voulait, même l'argent, (il n'était pas immatriculé à la sécurité sociale), quand il s'est agi pour lui de payer, il a dit de prendre le poisson et d'ouvrir sa bouche pour y trouver de quoi payer. Cela a été fait. Rien ne peut vous manquer si vous faites du royaume de Dieu la priorité. Nous avons commencé avec une paillote. Quand il pleuvait, l'eau coulait de partout. C'est terrible : les Bibles grossissaient, les cantiques prenaient du volume. Et nous disions au Seigneur qu'il y avait là un problème, parce que son peuple se faisait mouiller dans la salle de culte. Rapidement, cela a été semé dans le cœur du peuple de Dieu, les gens ont commencé à mettre la main dans la poche, ont mis des pylônes en fer, un toit et se réunissaient dessous. Quand la saison des pluies s’est finie, les gens ont apporté des briques et ont fermé les quatre côtés pour avoir un temple. Mon épouse et moi avions trop peu d'argent pour construire cela, mais nous avons mis la priorité sur les choses de Dieu dans notre vie et tout est devenu simple. La prospérité s'est attachée à Joseph car Dieu était avec lui. La prospérité de Dieu s'attache à vous car Dieu est avec vous. 
Joseph habitait dans la maison de son maître, l'Egyptien. Un esclave qui dort dans la même maison que son maître, il faut Dieu. Un esclave est une personne sur qui on a droit de vie ou de mort, qu'on peut traiter comme un animal. C'est Dieu qui vous relève de la poussière, qui vous sort du fumier, de ce qui est pourri, sans vie, qui est désuet. Il vous lave. Sa nature en vous, vous amène à être considéré dans une autre dimension. C'est Dieu qui peut le faire, mais comprends-tu ce que tu es et ce que tu vaux pour lui ? Il faudrait que tu te considères autrement, que tu te voies autrement pour comprendre qu'en réalité, Dieu est avec toi, non pas parce que c'est toi, mais parce qu'il veut prouver quelque chose à ce monde. Cela passe par son corps, l'Eglise, l'ensemble constitué des chrétiens du monde entier, dont toi et moi. 
Son maître vit que l'Eternel était avec lui. Combien de fois, j'ai vu des affiches qui disaient : Venez dans notre église ! Miracles promis, guérisons assurées. Avons-nous besoin de faire cette publicité ?  Quand avons-nous vu des affiches disant que Jésus était à tel endroit avec la promesse que les paralytiques marcheraient, les aveugles verraient ? Non ! 
C'est le maître de Joseph qui a vu que Dieu était avec lui. Ce n'est pas lui qui s'est rendu recommandable. Dieu l'a imposé aux regards des gens. Nous n'avons jamais passé un communiqué à la radio pour dire qu'il y a ceci ou cela dans le Centre Chrétien "La Parole Vivante" que Dieu a fait grâce à mon épouse et à moi de mettre en place. Mais chaque dimanche, nous avons cinq à sept personnes en plus à telle enseigne que les gens sont aux fenêtres du culte pour écouter. Nous sommes en train d'agrandir le temple de cent places et avant qu'on ait fini, c'est déjà dépassé. Chez nous, on dit que la bonne marchandise se vend d'elle-même. Quand tu as de la belle marchandise, ne te fatigue pas en faisant de la publicité, car le monde le verra. Le maître de Joseph a vu que Dieu était avec lui. 
Un jour, un féticheur a fait ses sacrifices devant la porte de notre temple. Je me suis posé la question de ce qu'il voulait, j'ai brisé la puissance de tout ce qu'il faisait au nom de Jésus et je l'ai jeté. En montant pour prêcher, j'ai entendu du bruit : sa fille était prise d'une folie soudaine et courait dans tout le quartier. Les gens l'ont poursuivie et n'ont pas pu l'atteindre. Elle est venue se réfugier dans le temple et s'est mise à genoux devant nous. J'ai simplement dit : Au nom de Jésus, sois libérée. Elle s'est levée et est allée s'asseoir tranquillement. Elle a été libérée. Son père, le féticheur a dit : Vraiment Dieu est avec vous ! Il a vu. Mon propre père, quand je suis devenu chrétien, a dit : Tu n'es plus mon fils et tu n'auras plus d'héritage dans la famille, tu n'es plus membre de la famille, lève-toi et va-t-en ! Pendant treize ans, j'ai été considéré comme mort dans ma famille. Le jour de mon mariage, aucun membre de ma famille n'était présent. Pour les événements importants de ma vie, aucun n'était présent parce que je n'existais plus pour ma famille. Treize ans plus tard, mon père est venu et m’a dit : Toi, tu connais Dieu. Je ne lui ai jamais cité de verset biblique, mais il m'a regardé, observé. Ce même jour, il m’a remis le titre foncier de la parcelle où j'habite en disant : C'est moi qui t'avais déshérité, banni de la famille, mais aujourd'hui je te remets dans ton héritage. Treize ans après, mon père a vu que Dieu était avec moi. Gloire à Dieu !
Frères et sœurs, je vous parle parce que je veux construire quelque chose en vous. Dieu veut qu'un ordre nouveau s'installe dans vos vies parce que l'Eglise est en train de rentrer dans une phase décisive de son existence où toute la création soupire et attend la révélation des fils de Dieu. Chaque chrétien a une portion de la puissance, de la sagesse, de la connaissance de Dieu qu'il doit démontrer à ce monde et Dieu attend quelque chose de vous. Vous êtes la bouche, les mains, les yeux, les pieds de Dieu et c'est vous qui devez l'amener là où il n'est pas encore arrivé. Ce n'est pas le pasteur qui pourra faire seul le travail, il ne pourra pas être partout à la fois. A combien de voisins, as-tu simplement témoigné de ce que Dieu a fait de toi ? 
Je vis dans un milieu musulman. En 1990, quand le Seigneur s'est révélé à moi, j'étais le seul chrétien de cette contrée. Aujourd'hui, dans ma famille la plus islamisée de notre ville et de notre région où le petit frère de mon père est le président de la communauté musulmane et où mon grand frère direct est le secrétaire régional de la communauté musulmane, aujourd'hui nous sommes 35 chrétiens. Nous n'avons jamais ouvert la Bible devant eux. Nous avons prêché par la nature de Dieu en nous. Yves et Michèle sont témoins. Vous verrez des femmes voilées qui viennent chez nous pour prier avec mon épouse. Elles prient même plus que nous parce qu'elles prient cinq fois par jour. Elles se cachent encore de leurs maris. A l'heure de la prière, elles font leurs ablutions et à l'intérieur de la maison, elles prient Jésus. On ne leur a jamais dit : Si tu ne te convertis pas, tu iras en enfer. Mais :
- Comment vas-tu, et ton mari ? Tu sais la dernière fois, Dieu nous a fait du bien. Quand notre enfant était malade, nous lui avons donné les médicaments et c'était difficile, mais quand nous avons prié, le soir même l'enfant était guéri. 
- Dieu peut-il faire cela ?
- Mais oui, pourvu que tu lui fasses confiance. 
Ce sont des choses simples. Jésus a parlé le langage des agriculteurs, des pêcheurs, des enfants de famille, des pères à leurs enfants. Ainsi les gens ont été touchés et l'histoire du monde a été changée. Toi aussi, Dieu attend quelque chose de toi et il veut le faire avec toi. Plus que ce qu'il a fait avec Jésus, il veut le faire avec toi aussi. 
L'Eternel faisait prospérer entre les mains de Joseph tout ce qu'il entreprenait. 
Vous êtes des travailleurs ou des étudiants ou des élèves ou des pasteurs ou des pères de famille. La Bible dit que Dieu va faire prospérer tout ce que tu vas entreprendre. Si tu te nourris de sa Parole, celle-ci va venir fertiliser ton imagination et ta créativité et tu vas produire des choses que nul n'a jamais vu ou que nulle oreille n'a jamais entendu. Quand un chrétien répond à cela : 
- Nous ne sommes pas tous des inventeurs. 
- Mais tu as aussi une tête et deux pieds et ton avantage c'est que tu proviens du laboratoire de Dieu, c'est d'être né d'un homme et d'une femme et d'être re-né de l'Esprit où les anciennes choses sont désuètes et où toutes choses sont devenues nouvelles. C'est un avantage. 
Il faut que les chrétiens se mettent cela dans la tête car la condamnation adamique a disparu. Il n'y a plus de condamnation pour ceux qui en sont en Christ Jésus, car la loi de l'esprit de vie en Christ te libère de l'attraction, de toutes les flétrissures et corruptions. Prenez le 100% de toutes les inventions de ce monde, 70 à 75% ont été trouvées par des chrétiens. Regardez la tenue que je porte. Lorsqu'un analphabète d'un autre village est venu, je lui ai dit : Tu es devenu chrétien, Dieu va faire de toi une personne importante. Je vous le dis : il ne peut même plus se reposer. Il créé des nouveaux modèles, c'est incroyable, mais il ne pourra pas écrire un seul chiffre, car il n'a jamais pu aller à l'école. Dieu l'a pourtant qualifié. Si aujourd'hui, nous pouvons avoir des doctorats en divinité, en théologie, en ceci, en cela, mais les épîtres qu'on attribue à Pierre, c'est quelqu'un d'autre qui les a transcrits pour lui. Comment peut-on exploiter le récit d'un analphabète, faire un doctorat et vouloir nous enorgueillir. On n’a aucune gloire à en tirer. Nous avons tout à gagner du Seigneur. Il a dit à Josué que s'il voulait réussir, il devrait méditer la Parole et agir fidèlement et c'est alors qu’il aurait du succès dans ses entreprises et c'est alors qu’il réussirait. Nous mettons la réussite avant le succès. Or, selon la Parole de Dieu, c'est la somme de nos succès qui font la réussite. Dieu veut que tu ailles de gloire en gloire. Vous êtes bénis de Dieu. Il a tout pourvu pour vous. Il attend que vous vous revêtiez de Jésus, de sa promesse, de sa gloire pour pouvoir témoigner au monde ce qu'il vous dit. 
Joseph trouvait grâce aux yeux de son maître. Ce sont des choses simples mais très lourdes de sens. A dessein Dieu a fait naître quelqu'un dans sa famille pour empêcher sa mise à mort. Ici, il trouvait grâce aux yeux de son maître. Ce qui veut dire qu'il y aura des moments où tu vas te tromper, où les choses ne fonctionneront pas comme tu le dis, mais l'ordonnateur fera de cela une condition pour que tu puisses aller de l'avant. 
Je suis un attaché de l'administration scolaire et universitaire. Dans l'enseignement, il y a des étapes chez nous et j'ai la responsabilité de l'organisation et du déroulement des examens dans notre région qui compte cinq provinces. Quand les examens sont finis, certains doivent aller dans les secrétariats des lycées et collèges que je coordonne et je dois décider par rapport aux bourses que donne l'état, le nombre d'enfants qui pourront être boursiers. Des gens trouvent le moyen de ne pas donner le nombre exact de places qu'ils ont dans leur établissement. Ils m'en communiquent moins qu'ils n'en ont effectivement. C'est moi qui décide du nombre d'enfants qui iront au collège. Le ministère me contacte et me demande où je vais mettre les 600 et quelques enfants. Je suis étonné, car j'ai travaillé dessus. Mais voici ce que le ministère des enseignements secondaires nous a communiqué. Donc j'avais pénalisé plus de 600 enfants de ma région qui ne devaient pas aller au collège. Le ministre me rassure en me disant que j'ai toujours fait du bon travail et que cette fois-ci, les choses ne fonctionneront pas comme auparavant, que ce n'est pas de ma faute car les autres ne m'ont pas communiqué les vrais chiffres : « Nous allons les obliger à te les communiquer. » J'ai ainsi trouvé grâce aux yeux de ma hiérarchie. Ne craignez pas, n'ayez pas peur d'entreprendre ou de faire ce que vous devez faire. Faites le d'un cœur sincère, même s'il y a des personnes qui cherchent à vous couper l'herbe sous les pieds, Dieu s'en chargera. 
Joseph fut établi sur la maison de son maître qui lui confia tout ce qu'il possédait. Un esclave devient intendant de la maison de son maître. C'est Dieu qui vous rend recommandable, ce ne sont pas nos diplômes ni notre position ou origine sociale. Quand on devient chrétien, ce n'est pas cela qui doit compter, mais c'est plutôt la grâce que Dieu nous fait. Dans Apocalypse 5.2, quand on a demandé : Qui est digne d'ouvrir le livre et d'en rompre les sceaux ?, Jean se disait peut-être que le pasteur de son église, Pierre allait le faire. Mais quelle n'a pas été la surprise de Jean ? Personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne peut ouvrir le livre, ni le regarder. Alors Jean est tombé des nues et a commencé à pleurer. On lui dit : Ne pleure pas ; regarde l'Agneau a vaincu ! C'est de là que vous devez tirer la ressource de votre vie et de votre existence. 
Appartenir à Jésus n'est pas venir dans un club, ni rentrer dans un circuit ésotérique, mais appartenir à Jésus c'est réintégrer le plan initial de Dieu. Quand chacun de vous aura mis en œuvre ce qu'il a entendu, la salle sera trop petite. Quand je parle de Jésus, je n'essaie pas de démontrer quelque chose de mathématique ou de chimique ou de physique, mais je vous parle d'une réalité. Jésus est Jésus. Il est ce qu'il dit qu'il est, il fait ce qu'il dit qu'il fait et il nous invite à faire ce qu'il nous donne de faire. 
L'Eternel bénit la maison de l'Egyptien à cause de Joseph. Aujourd'hui, le Périgord peut-il être béni parce que toi, tu es là ? Peut-on dire qu'à cause de cette seule présence en France, celle-ci sera transformée ? Pourtant c'est ce qui devrait être. L'expérience que nous avons, le terrain où nous sommes est un terrain où aucune église ne voulait aller, car le roi de notre ville a 333 fétiches sur le terrain. En Afrique, quand on parle de fétiche, nous savons ce que c'est. Quand le soleil est au zénith, personne n'ose passer sur le terrain, car tu peux te prendre une claque sans savoir qui te l'a envoyée ou te faire renverser sans savoir qui l'a fait. Dieu nous a dit : Je vous envoie là. Sur sa parole, nous sommes allés et avons commencé, mais personne n'a jamais reçu une claque ni été renversé et tout le monde est étonné. Quand les démoniaques viennent, ils sont délivrés, les malades sont restaurés et guéris. J'ai le résultat de l'examen d'une dame. Son mari est mort séropositif alors qu'elle-même dépérissait et il avait un bébé d'un mois. Elle avait déjà des signes (boutons séchés sur son corps). Quand elle est venue, je lui ai dit : Personnellement, je ne peux rien, mais Lui il peut. Elle a donné son cœur à Jésus. Nous avons prié, elle est retournée faire les examens qui étaient négatifs. Six mois après, elle a refait une vérification qui était négative aussi. Elle se porte bien et a recommencé à prendre forme et repris confiance en la vie. Vous n'avez pas besoin d'être traversé par des mégawatts pour savoir que vous êtes remplis du Saint-Esprit. Tant que le chrétien ne sent rien, il ne sait pas que Dieu est là. Dieu a dit à son serviteur Moïse : Je veux me présenter à toi, va dans la montagne ! Quand il a vu des éclairs et entendu le tonnerre, Dieu n'était pas là. Il n'était pas non plus dans le vent. Au moment où il ne s'y attendait pas, il entendit un murmure et Dieu était là. Dieu est avec vous, il est en vous, il marche avec vous. Ne le cherchez pas là où il n'est pas. Nous les humains sommes attachés à des schémas, des habitudes. Quand les femmes sont parties le matin à la tombe de Jésus, on leur a dit : Ne cherchez pas celui qui est vivant parmi les morts. Ce n'est pas différent aujourd'hui. Quelle place donnez-vous à Dieu dans votre vie ? Si c'est seulement quand vous êtes à l'église qu'Il est là, alors vous avez encore du travail. Beaucoup de chrétiens croient que s'ils ouvrent la Bible, Dieu est avec eux. Certains croient que s'ils chantent des cantiques, Dieu est avec eux, d'autres pensent que s'ils ont les yeux fermés, Dieu est avec eux. Je ne voudrais pas vous décevoir, car même si vous êtes dans le petit coin, Il est là et Il peut se présenter à vous. 
Un jour ma femme me réveille et me demande ce que j'ai dit. Je lui réponds que je n'ai rien dit. Après, elle se rend compte que celui qui l'a réveillée et lui a parlé, ce n'était pas moi. Mon fils de 16 ans assis dans sa chambre, réalise brusquement qu'une personne est assise à côté de lui. Il se retourne et Jésus se présente. Il lui dit : J'ai donné le message à ton père, il prêche. Regarde mon peuple. Mon fils voyait le temple bondé de personnes. Jésus lui dit : Ils reçoivent et sont là assis. Il lui a parlé et fait voir une porte en or massif qui est l'entrée du ciel. Notre fille s'est agenouillée pour prier et brusquement on l'emmène et on lui donne des gâteaux d'une saveur extraordinaire puis elle a été ramenée. Aujourd'hui nous avons une conception virtuelle de la Parole de Dieu et on se console en disant : Quand deux ou trois sont assemblés en ton nom, tu es au milieu d'eux. Mais il est là effectivement. Un jour où nous étions en adoration, à un certain moment, nous avons cru que le toit de notre temple était parti, car un vent avait soufflé. Les gens prophétisèrent, d'autres parlèrent en langues, d'autres tombaient et étaient délivrés ou guéris. Nous n'avons pas eu à imposer les mains à qui que ce soit, car le Seigneur fait son travail lui-même. Ca nous arrive très souvent quand nous l'adorons. Brusquement quelque chose se produit. La présence de Dieu dans votre vie n'est pas des réglages ni des calculs, mais une attitude intérieure. Remerciez le Seigneur de sa présence parmi vous et vous le verrez. Quand j'avais fini de prier, je me suis couché sur mon lit, le temps de remercier le Seigneur, le toit de ma maison est parti d'un côté. Je voyais le ciel, une étoile plus haute que les autres qui a scintillé, j'ai vu une couronne d'un or et d'une pureté exceptionnels. Le Seigneur m'a montré sa couronne et a écrit un message. Je l'ai lu et je me suis levé pour l'écrire. Quand j'ai fini, il a retiré sa couronne et le toit de ma maison est revenu. Je vous parle de ce Jésus, pas du Jésus doctrinal ou dénominationel, mais de Jésus le Fils de Dieu, celui qui est vivant aux siècles des siècles et celui qui est présent chaque jour avec vous. Il est exceptionnel, son peuple est exceptionnel. 
Que son nom soit béni et que sa grâce soit dans votre vie.■

Pasteur David TRAORE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire